Défi cycle 3 numéro 9

lundi 21 janvier 2008
par Cri de Loudun

Inconnu numéro 1

JPEG - 9.3 ko

 

Né à Edimbourg en Ecosse en 1847, il a été professeur de diction à l'université de Boston, il a consacré sa vie à apprendre à parler aux sourds.
Il est considéré comme l'un des inventeurs d'un appareil que vous utilisez très souvent pour communiquer.

 

 


Inconnu numéro 2

 

JPEG - 19 ko

 

Le 3 septembre 1928, 47 ans, de retour de vacances, il retrouve son laboratoire de Saint-Mary's Hospital, à Londres.

Il constate que les boîtes de Petri, où il faisait pousser des staphylocoques, ont été envahies par des colonies cotonneuses d'un blanc verdâtre. C'est qu'elles ont été contaminées par les souches d'un champignon microcospique.

 


Inconnu 3

JPEG - 5.8 ko

 

En mai 1609, notre savant reçoit de Paris une lettre du français Jacques Badovere, l'un de ses anciens étudiants, qui lui confirme une rumeur insistante : l'existence d'un appareil permettant de voir les objets éloignés. Fabriqué en Hollande, il aurait déjà permis de voir des étoiles invisibles à l'œil nu.

 


Inconnu 4

  JPEG - 21.1 ko

A Strasbourg en 1458 il expérimente en secret et invente le moyen de fabriquer des moules de lettres afin de les fondre. Disposées au sein d'un cadre en bois, elles forment des mots et les lignes du texte. Elles sont réutilisables et interchangeables. Chaque page est ainsi composée à la main, en utilisant les différents caractères dont on dispose.

 

 


Inconnu 5

 

JPEG - 13.4 ko

 

A dix-huit ans, il construit une machine capable d'aider son père, commissaire délégué par le Roi pour l'impôt, dans son travail. Il en écrit le mode d'emploi et en envoie un exemplaire à la Reine de Suède, accompagné, d'une lettre qui a été conservée : Lettre à la Sérénissime Reine de Suède (juin 1652). Plusieurs exemplaires de son invention sont conservés, en France, au musée des Arts et Métiers à Paris et au Muséeum d'Histoire naturelle de Clermont-Ferrand.

 


Inconnu 6

  JPEG - 36 ko

 

Physicien allemand, fils d'un négociant de Dantzig, il partit très jeune à Amsterdam dans l'intention de faire du commerce. Ayant appris à souffler le verre, il construit des appareils de mesure. Grâce à l'emploi d'une graduation qui a conservé son nom, il réussit dès 1709 à obtenir un appareil fournissant des indications comparables. En 1715, substituant le mercure à l'alcool, il donne à son appareil sa forme définitive.

 

 


Inconnu 7

 

  JPEG - 3.7 ko

 

Neuvième enfant d'un couple d'aubergistes de Châlons, il se familiarise dès sa jeunesse avec les métiers de cuisinier et de confiseur. Il met au point un procédé qui va améliorer la santé de tous grâce à l'alimentation. Ce traitement thermique détruit ou inactive tous les micro-organismes et enzymes susceptibles d'altérer le produit, ou de le rendre impropre à la consommation.

 


 Inconnu 8

JPEG - 9.3 ko

 

Il a consacré une grande partie de sa vie à la réalisation d'un rêve d'enfant. Ses études sur le vol des vautours, menées en Algérie lui font découvrir la courbe de sustentation qui permet à une aile de s'appuyer sur l'air. Il réalisa trois appareils : l'Eole, le Zéphyr et l'Aquilon entre 1890 et 1897.

 

 

 

 


Navigation

Brèves

Défi-messagerie 2012-2013

mardi 25 septembre 2012

Les défis messagerie reprennent !

Le premier défi consiste en l’inscription aux défis !! Il suffit d’envoyer un mail en indiquant votre classe, le niveau, et bien sûr l’adresse électronique de classe.

Vous pouvez consulter le calendrier prévisionnel en ligne sur le site.